DIAKADI / Afrique de l'Ouest / Mauritanie

En 2008, la population mauritanienne était estimée à 3 364 940 d'habitants, soit une densité globale très faible de 2,8 habitants au km² qui s'explique par l'espace qu'occupe le Sahara (les 2/3 de la superficie).
La population est en grande partie concentrée dans le sud, sur les rives du fleuve Sénégal, en particulier dans la capitale, Nouakchott, qui accueille le tiers des Mauritaniens dont de très nombreux anciens nomades.
Le pays est peuplé de 70% d’Arabo-Berbères (les Maures) et de 30% noirs africains.

Les arabo-berbères sont subdivisés entre 2 ethnies maures:
- une au teint foncé plutôt concentrée au sud (les Haratines) qui représente 40% de la population totale. Les haratines sont les descendants des esclaves noirs.
L'esclavage a été officiellement aboli à 4 reprises depuis 1960 mais 700 000 Haratines sont contraints ou préfèrent rester chez leurs maîtres.
- une au teint clair au Nord (Beïdanes) qui englobent 30% de la population mauritanienne.

Parmi Négro-Africains 30 on compte :
- 55% de Toucouleurs soit 16.5% de la population mauritanienne.
- 29 % de wolofs et Sarakolés (ou soninké) soit 8.7% de la population mauritanienne.
- 16 % de Peuls soit 4,5% de la population mauritanienne.
Traditionnellement nomades, ces populations sont devenues sédentaires du fait de l’industrialisation et de la désertification qui ont accentué l’exode rural.

La langue officielle de la Mauritanie est, depuis 1968, l'arabe classique.
Le français a été une langue officielle avec l'arabe jusqu'en 1991 et continue de garder une certaine influence.

Les langues parlées sont le hassanya parlée par 66 % des mauritaniens, majoritairement dans le nord. Le hassanya est une langue arabe influencée par le berbère, assez différente de l'arabe classique.
Les autres langues sont le poular, le soninké et le wolof parlé essentiellement dans le Sud négro-africain. Elles sont reconnues langues nationales par les autorités.

L’islam, religion officielle, est pratiqué par 99% de la population.