L’activité rurale de la Guinée est aussi diverse que ses milieux naturels. Malheureusement, l’agriculture, bien qu’employant 80% des Guinéens, est sous productive car elle a longtemps été négligée par les autorités.

Les conditions climatiques de la basse Guinée et la nature des sols favorisent le développement des cultures tropicales vivrières (riz, manioc, patates) ou d’exportation (bananes, ananas, palmier).

Les sols du Fouta Djallon sont stériles sauf dans les vallées où l’on cultive principalement du fonio. En revanche, l’élevage y est particulièrement développé avec une concentration de la moitié du troupeau bovin national.

En haute Guinée, on trouve dans les terroirs malinkés, riz, mil, sorgho et fonio, auxquels s'ajoute le manioc.

La Guinée forestière est le domaine des plantations de café, quinquina, riz, manioc.