Découverte par les Portugais au XVe siècle, la région connue sous le nom de la Côte-de-l’Or devient une grande base de la traite des Noirs et suscite la convoitise des Hollandais, Danois, Prussiens et Anglais qui s’y installent, dès le XVIe siècle.

Le Ghana devient colonie britannique en 1874 mais il faudra attendre 1901 pour que les populations achantis soient soumises. C’est la première colonie africaine à obtenir son indépendance, en 1957.

Leader du pays depuis 1951, K. Nkrumah proclame la république en 1960, tout en demeurant dans le Commonwealth. Le régime autoritaire qu’il instaure et la détérioration de l’économie provoquent un coup d’État militaire en février 1966.

Le pays sera secoué par une succession de coup d’état jusqu’à ce qu’en juin 1979, un Conseil révolutionnaire des forces armées, conduit par le capitaine Jerry John Rawlings, s’empare du pouvoir pour lutter contre la corruption.
Rawlings remet le pouvoir aux civils en septembre 1979 et le docteur Hilla Limann (1934-1998) est alors élu président.

Mais la situation économique ne cessant de se dégrader, Rawlings reprend le pouvoir par un coup de force le 31 décembre 1981. Il impose un plan d’austérité qui permettra de maîtriser l’inflation et de rallier les bailleurs de fonds occidentaux, ainsi que le FMI et la Banque mondiale.
La situation économique s’améliore et Rawlings devient très populaire. Il doit malgré tout, affronter plusieurs tentatives de coup d’État.

En avril 1992, une Constitution, approuvée par référendum, ouvre la voie au multipartisme.
Jerry Rawlings, qui se présente en tant que civil, remporte les élections présidentielles et accède officiellement à la présidence en janvier 1993.

En 1994, des affrontements interethniques font plusieurs centaines de morts. Le président Rawlings est reconduit dans ses fonctions le 7 décembre 1996. En 2000, John Kuffour est élu président de la République.
Le 7 décembre 2008, John Atta-Mills lui succède à la tête de la présidence de la république.