DIAKADI / Afrique de l'Ouest / Côte d'Ivoire

L’industrie, qui contribue pour 26,3% au PIB en 2006, est centrée sur l’agroalimentaire.
Ce secteur a davantage souffert de l’intensification des troubles politiques de la fin de l’année 2004 que le secteur primaire situé dans la partie sud/sud-est du pays contrôlé par les forces gouvernementales.
On a toutefois enregistré une reprise en 2005, due surtout à la forte progression de l’industrie pétrolière et gazière.

Sous l’effet conjugué de l’expansion de l’extraction pétrolière et de la progression de la production gazière et aurifère, le secteur minier est très dynamique.
Depuis 2002, on constate une progression annuelle de 83.2% pour la production pétrolière qui a atteint 14.5 millions de barils en 2006 et de 28,7% pour celle de l’or, soit 1 637.7 kilos.

L’activité manufacturière à quant à elle subi une baisse avec le recul dans les domaines agroalimentaire et textile.

Le bois (10,1 millions de m³ de coupes en 2006) constitue l’un des principaux produits d’exportation ivoiriens et à contribué à l'essor du port de San Pedro.
Toutefois, le bois a souffert des effets de la crise politique, sa production s’inscrivant en fort recul depuis 2004.
Il faut enfin, noter l’effet désastreux de cette activité sur l’écosystème. Ainsi, la forêt ivoirienne d'une surface d'environ 11 millions d'hectares en 1956 est passée à 2,5 millions d'hectares de nos jours, résultat d'une surexploitation forestière.

La production d’électricité permet de répondre à la demande intérieure et de fournir plusieurs pays de la région.