DIAKADI / Afrique de l'Ouest / Burkina Faso

Le Burkina est un pays plat : une immense pénéplaine s'étend sur les trois quarts du pays. L'altitude moyenne ne dépasse pas 400 mètres et près de la moitié du pays se situe entre 250 et 350 mètres. Un massif gréseux occupe le sud-ouest du pays. C'est la région la plus élevée et la plus accidentée avec de nombreuses falaises impressionnantes ; Le Ténakourou y culmine à 749 mètres.

Les reliefs du Sud- Est  forment un petit massif de Sobmangou qui se termine par une muraille verticale d'une centaine de mètres environ sur les frontières togolaise et béninoise.

Village du nord du pays

Village du nord du pays
(avec l'aimable autorisation de Christian Poffet)

Quoique peu élevé et relativement peu arrosé, le Burkina a un réseau hydrographique assez important, surtout dans sa partie méridionale. Les cours d'eau se rattachent à trois bassins principaux : les bassins de la Volta, de la Comoé et du Niger.
Le bassin de la Volta est le plus important.
Le bassin de la Comoé qui prend, sa source dans falaises de Banfora, draine l'extrémité sud-ouest du pays.
Le bassin du Niger, quant à lui, draine le nord-est et l'est du pays.

Toutes les rivières du Burkina excepté le Mouhoun et celles du sud-ouest (bassin de la Comoé) ne coulent que de juillet à octobre.

Dans le secteur sahélien la végétation est du type steppe à arbrisseaux, arbustes et arbres.
Le secteur Sahelo- soudanien est dominé par des espèces participant à la formation de fourrés qui donnent à ce secteur le nom de "brousse tigrée ".
Le secteur Soudanien abrite une grande savane parsemée de forêts claires et tracée de galeries forestières. Hormis le domaine classé de l'Etat et les "bois sacrés" (lieux de culte), les formations végétales naturelles de ce secteur sont menacées à la fois par les activités intensives de l'homme humaines et les caprices du climat.
Dans le secteur Soudano-guinéen on trouve tout à la fois, savane, galeries forestières et de forêts denses sèches. Aujourd'hui, ce secteur est le plus sollicité par les agriculteurs, les éleveurs et les bûcherons. Il est le site des formations végétales naturelles du pays relativement bien conservées.