La Somalie est l’un des pays les plus pauvres du monde.

Jusqu’au début des années quatre-vingt-dix, le gouvernement s’efforce de mener à bien une série de projets de développement, avec l’assistance de prêts et de dons étrangers (la dette extérieure atteint 160% du PIB en 1993).
Depuis la guerre civile, l'économie est laissée entre les mains des clans.

La Somalie ne possède pas de voies ferrées. Sur les 22 100  km de routes, seulement 12% sont goudronnées.

Mogadiscio est le port principal. Jusqu’au début des années quatre-vingt-dix, une compagnie aérienne nationale et plusieurs compagnies aériennes étrangères assurent des liaisons internationales.

Deux stations de radio gouvernementales diffusent en arabe, en anglais, en italien et en somali . La destruction de l’infrastructure de la Somalie durant la guerre civile a gravement aggravé le réseau de télécommunication du pays.