DIAKADI / Afrique de l'Est / Erythrée

Conquise de nombreuses fois au cours du XXe siècle, d’abord par les Italiens puis par les Britanniques et enfin par les Éthiopiens, l’Érythrée a accédé à l’indépendance en 1993, à la suite d’une guerre de libération qui a duré trente-cinq.

Après la fin de la domination éthiopienne sur l’Érythrée en 1991, le Front populaire de libération de l’Érythrée (FLPE),qui fut le mouvement le plus actif dans la guerre de libération, a pris en main le contrôle de l’administration. L’indépendance a été approuvée par référendum en avril 1993 et proclamée le 24 mai. Le gouvernement éthiopien, dirigé par le Front populaire de libération du Tigré (FPLT), ancien allié du FPLE contre l’ancien président éthiopien Mengistu, a reconnu l’indépendance du pays avant même la proclamation de celle-ci. Une période transition de quatre ans attendant la préparation d’une constitution a été décidée sous le contrôle du FLPE, a pris place en mai 1993. Il comprend un président, un gouvernement et une Assemblée nationale dont les membres sont désignés. Issayas Afeworki, secrétaire général du FPLE, a été officiellement élu président par l’Assemblée nationale en juin 1993. Le pays est composé de neuf provinces qui sont gouvernées par des administrateurs nommés par le président. A part le FLPE, les autres organisations politiques sont le Mouvement de libération de l’Érythrée (MLE) et le Front de libération érythréen (FLE).
La Constitution ratifiée en 1997 n’entre pas en vigueur en raison de la guerre survenue en 1998 avec l’Éthiopie.