DIAKADI / Afrique Australe / Zimbabwe

Bien que l'exploitation minière représente moins de 10% du PIB et ne fournit du travail qu’à environ 5% de la main-d'œuvre, son importance dans l'économie est considérable, comme l'une des principales source de devises étrangères. Les exportations minières représentent environ un tiers du total des recettes d'exportation.

C’est la perspective d'une grande richesse minérale comparable à celle des gisements d'or de Witwatersrand dans l’Afrique du Sud voisine, qui a attiré les premiers colons européens dans les années 1890. Ces grandes espérances se sont évanouies quelques années après que le pic de la production d'or a été atteint en 1915.

Dans les années 1950, la production des mines de chrome le long de la Great Dyke a été significative, tout comme celle de l'amiante et du cuivre.

La hausse des prix de l'or dans les années 1970, a conduit à la réouverture en 1979-80 de plus de 100 mines dormantes.

L’exploitation minière du Nickel le long de la Great Dyke a débuté à grande échelle, à la fin des années 1960.

Le Zimbabwe possède d’énormes réserves de charbon estimées à environ 30 milliards de tonnes. bien qu'il est souhaitable de faible teneur en soufre du charbon bitumineux. La production à proximité des grands bassins de Hwange est cependant limitée par la faible capacité du transport ferroviaire du pays.

La manufacture génère environ un dixième du PIB du pays. Ce secteur s’est développé entre 1954 à 1963, augmentant de 150% la production manufacturière et en s’appuyant sur les ressources et le grand marché de la Fédération de Rhodésie et du Nyassaland.

Après l'UDI (Unilateral Declaration of Independence, en 1962, autrement appelée l’indépendance blanche d’Ian Smith, qui fait entrer le Zimbabwe dans une longue période d’isolement commercial et diplomatique), des centaines de nouveaux projets industriels ont été lancés dans un effort pour vaincre les sanctions économiques par la substitution des importations. En raison de la diversité dans l'industrie manufacturière qui s'est développé, le Zimbabwe a été en mesure de fournir près de 90% des produits manufacturés dans le pays jusqu'au déclin de l'économie à la fin des années 1990.

Le charbon est la principale source d'énergie. Une partie de la houille est utilisée pour la production d’électricité par des centrales thermiques alimentées au charbon.
Ses principaux utilisateurs sont l'industrie, les mines et les exploitations agricoles.

L'électrification des chemins de fer a commencé en 1980. Cependant, le charbon et le diesel restent les principales sources d'énergie pour le transport ferroviaire.
L’électricité est également produite par l'énorme barrage de Kariba, sur le fleuve Zambèze, que le Zimbabwe partage avec la Zambie.
Bien que le Zimbabwe a un grand potentiel hydroélectrique, il doit importer environ les deux cinquièmes de l'électricité qu'il consomme. Les pénuries d'énergie dans les années 2000 a entraîné de fréquentes pannes dans l'ensemble du pays.