DIAKADI / Afrique Australe / Swaziland

Avec l’embargo qui pesait sur l’Afrique du sud dans les années 70, le Swaziland a bénéficié de l’investissement de nombreuses entreprises sud-africaines et internationales, notamment dans le secteur industriel.
A cette époque, les indicateurs de développement du Swaziland étaient dans l’ensemble comparable à ceux de l’Asie orientale et des États arabes, et bien supérieur à ceux de l’Asie du Sud.
Toutefois la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, l’absence de réactivité des autorités pour réorienter l’économie et, surtout, l’augmentation considérables des dépenses publiques, a fin un terme à cette belle ascension.
Aujourd’hui, deux tiers des swazis vivent sous le seuil de pauvreté et le chômage touche près de 34% de la population active.

Le principal partenaire commercial du Swaziland est l’Afrique du Sud qui reçoit environ 70 % de ses exportations et vers qui elle importe 95% de ses besoins.
Les autres principaux partenaires commerciaux du Swaziland sont les États-Unis et l’Union européenne. Viennent ensuite le Japon et le Mozambique.

Le Swaziland a bénéficié des accords de l’AGOA permettant la détaxe des produits issus de la manufacture textile en direction des Etats-Unis. Une réglementation identique concernait les exportations de sucre vers l’union européenne. Toutefois, la suppression de ces préférences commerciales risque d’affaiblir un peu plus son économie.

Depuis 2007, ce pays est frappé de plein fouet par la crise. Désormais le prix du maïs et du blé est tel que de plus en plus de gens sont dépendants de l’aide alimentaire.
De nombreux fermiers swazis ne pouvant plus acheter les semences et autres intrants dont ils ont besoin, la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, en anglais, Food and Agriculture Organization) a décidé, en 2008, de leur apporter une aide d'urgence.