Les activités industrielles représentent 13.2% du PIB avec une croissante moyenne de 3% l'an depuis 1996 et occupe près de 6% de la population active Namibienne.

L'économie de la Namibie a été fortement tributaire de l'industrie minière. Même si elle reste un secteur important de l’économie namibienne, elle est passée de 21,5% du PIB annuel en 1995 à 9% en 2006.
Son exploitation est, pour l’essentiel, entre les mains de multinationales étrangères.

Le diamant occupe les deux tiers de l’activité mais les pierres précieuses se font de plus en plus rare après plus de 90 ans d’exploitation. Si la Namibie reste le cinquième producteur mondial de diamants c’est grâce au développement de l’extraction de diamants en mer qu’il a été le premier au monde à exploiter. Il est cependant prévu une baisse de la production de diamants en 2009.

L’uranium vient en deuxième position. Mais il est à prévoir qu’il occupera une place de plus en plus importante notamment à cause de la baisse de la production de diamants et grâce à l’ouverture d’une troisième minière d’uranium en 2008 à Treokkpje. Elle est appelée à être la plus grande mine d’uranium au monde.
Viennent ensuite le zinc, le cuivre et le plomb.
L’extraction de l’or est en hausse depuis l’ouverture de la mine de Navachab (2,4 t en 1994 contre 0,24 t en 1988).
Le charbon et le gaz sont inexploités.

L’industrie manufacturière bénéficie du soutient des autorités qui s’efforcent de le développer notamment en aidant l’ouverture en 2003 d’une industrie de textile à Windhoek dans l’espoir d’attirer de nouveaux investisseurs étrangers. De même, le développement de l’affinage du zinc et de la fonderie de cuivre ainsi que la création de la Compagnie namibienne de commercialisation des diamants (Namibia Diamond Trading Company, NDTC) devraient permettre l’essor des entreprises locales de transformation des minerais et autres matières premières.

Le secteur industriel est, cependant, surtout tourné vers la transformation de la viande et du poisson, et est donc fortement dépendant des résultats de l’agriculture et de la pêche.

Le BTP contribue pour environ 4% du PIB, l’électricité et l’eau se situent autour de 3%.