La Namibie fait partie des pays relativement riches avec un produit intérieur brut (PIB) de 6,1 milliards de dollars, soit un PIB de 3 016 dollars par habitant en 2005 et l’endettement ne représente que 26 % du PIB.
Mais la réalité est autre : de grosses disparités sociales issues de l'apartheid subi lors de l'occupation sud-africaine subsiste. Ainsi, le PIB serait plutôt de 15 000 dollars pour un Blanc et de 650 dollars pour un Noir. Le taux de chômage, qui touche plus particulièrement la communauté noire, est de 36.7% (chiffre de 2004).

La pêche et l’activité minière constituent les plus importantes ressources du pays.

Du fait de la faiblesse de son marché intérieur, l’économie namibienne dépend encore largement de son commerce extérieur ce qui l’expose aux aléas de l'économie de l’Afrique du Sud qui reste son principal partenaire commercial.

Le tourisme est un secteur en constante progression. Il représente 2,4% du PIB et emploi 4,7% de la population active mais sa contribution indirecte équivaudrait à 16% du PIB et à 17,7% de l’emploi. Il est malheureusement soumis aux variations climatiques et aux fluctuations des cours des matières premières et de l’énergie.
Il en est ainsi de toute l’économie namibienne qui, part ailleurs, est peu diversifiée.

Enfin, la pandémie de Sida qui sévit en Namibie est un réel frein pour son développement économique.

Le taux de scolarité atteindrait les 90% mais l’éducation pâtirait de la médiocrité de l’enseignement.

Les transports sont assurés par un réseau routier de 63 258 km et un réseau ferroviaire de 2 382 km.