DIAKADI / Afrique Australe / Les Comores

Depuis son indépendance, le 6 juillet 1975, les Comores ont été soumises à l'instabilité institutionnelle et politique.

Après de nombreux coup d’état et des affrontements sanglants pour la séparation des trois îles, une nouvelle Constitution est adoptée en décembre 2001.
Cette constitution donne lieue à une république fédérale à régime Unicamérale, l’Union des Comores, remplaçant la République fédérale islamique des Comores (RFIC) qui imposait l’islam comme région d’Etat.

La Constitution de 2001 instaure un régime de type présidentiel, dans lequel le pouvoir exécutif est exercé par le président de l’Union, élu au suffrage universel direct majoritaire à un tour pour un mandat de quatre ans renouvelable. Il est assisté de deux vice-présidents. La présidence de l’Union est tournante afin de respecter l’alternance entre les trois îles.

La chambre législative unique est appelée Assemblée de l’Union et possède 33 membres dont dix-huit élus au suffrage universel direct et quinze représentants des assemblées des 3 îles (5 par île). Les membres sont élus pour cinq ans.

Chaque île dispose de son propre président, de son conseil et de son assemblée. Elles jouissent d'une très large autonomie en matière économique, financière et judiciaire (qui est un mélange entre droit musulman, droit coutumier et droit français, héritage de la colonisation) et en matière de santé. Les prérogatives du président de l'Union (Ahmad Abdallah Mohamed Sambi) sont la politique extérieure, la défense et la monnaie.